Surveillance system with nsa

Un monde sous surveillance ?

Quant aux libertés individuelles, elles peuvent se définir comme un droit de chaque citoyen à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. Par certaines de ces activités, il convient de constater que le réseau Echelon a empiété voire porté atteinte aux libertés individuelles des personnes civiles. Cette opération se déroula aux Etats-Unis où les agences de la NSA purent obtenir systématiquement le trafic des câbles des bureaux des principales compagnies du câble.

Légalement, les législateurs américains ont considéré une telle opération comme étant anticonstitutionnelles mais le patriotisme et la défense du monde libre semblaient être les impératifs des missions américaines. Pour légitimer ces actions, les agences américaines vont porter volontairement des accusations envers ces personnes. Ainsi près de américains et étrangers seront considérés comme des trafiquants de drogues internationaux, près de personnes américains et étrangers seront classées comme agitateurs publics ou terroristes et 30 organisations américaines seront désignées comme extrémistes.

Les législations protectrices de la vie privée des individus sont nombreuses. Le droit au respect de la vie privée figure dans les textes qui servent de référence à tous les Etats en matière de droit fondamentaux. Le réseau Echelon prouve ainsi sa légitimité en arguant de ces différentes luttes pour la sécurité publique et la protection des libertés fondamentales.

Face à ces éléments, R. Reagan autorise le bombardement de Tripoli et de Benghazi en Libye La NSA surveille et traque les fabricants, les fournisseurs et les clients en combinant les écoutes téléphoniques et les images radars et infrarouge. Les photos-interprètes peuvent repérer dans certains cas, une fabrication cachée de produits chimiques ou bactériologiques. Cette situation, tout comme, la menace terroriste constitue un danger pour la paix et la sécurité internationale.

Se fut encore la NSA qui procura à la Maison Blanche les preuves de la culpabilité de Ben Laden dans les attentats contre les ambassades américaines en Afrique en La notion de sécurité collective prime sur celles des droits individuels. Néanmoins le président R. Ainsi les écoutes qui concernent les Américains doivent être détruites au bout de 24 heures. Dans un Etat de droit des mesures doivent être prévues par un texte et doit avoir un caractère de proportionnalité au regard des objectifs poursuivis. En France, il est réglementé par la loi du 10 juillet relative au secret des correspondances émises par la voie des communications électroniques.

Les personnes physiques ainsi que les personnes morales voient leurs libertés toujours remisent en cause par le réseau Echelon. Les services secrets vont utiliser pour cela les techniques les plus innovantes.

Edward Snowden: Surveillance Is about Power

Mais ces techniques innovantes furent également utilisées dans le domaine de la stratégie économique. Les grandes firmes américaines ne vont conserver sur le territoire que les fonctions de décision et de gestion. Cette politique a pour objectif de stimuler la croissance économique du pays. Les négociateurs, parmi lesquels Alain Juppé, alors Ministre des Affaires Etrangères, entretenaient des conversations avec leur cabinet depuis des avions militaires Falcon sans que leurs conversations soient cryptées. Le mémorandum énonce que la fin de la Guerre Froide a profondément modifié les priorités.

La compagnie française Thomson fut soupçonnée de corruption envers des membres stratégiques du gouvernement brésilien. La compagnie Raytheon Corporation gagna ainsi le marché contre la compagnie française. La NSA aurait informé la Maison Blanche du montant des dessous-de-table versés par la compagnie française à des responsables brésiliens. Autant de signes positifs qui marquent le retour des Etats-Unis en tant que superpuissance économique.

W Bush, il en sera de même.


  • Un monde sous surveillance ? - Le système Échelon - Presses universitaires de Perpignan.
  • espion pc gratuit telecharger?
  • Dans la tête de la NSA | stochtihorninsmo.cf.
  • fleche localisation iphone 6 Plus.

La NSA se voit attribuer un rôle de plus en plus conséquent en matière de surveillance sur les affaires économiques des pays alliés et de leurs groupes industriels. Ces mêmes rivaux dénoncent cette stratégie informationnelle subversive du réseau Echelon. Les premiers articles sur Prism faisaient état d'un "accès direct" de la NSA aux serveurs des entreprises concernées, qui aurait permis à ses agents d'y rechercher ce qu'ils voulaient quand ils voulaient.

ISI building NSA-style surveillance system

L'enjeu est de taille pour ces services, qui ont toujours communiqué sur leur "transparence" et le droit à la liberté numérique. En réponse à ces révélations, le débat s'engage pour leurs millions d'utilisateurs, tant sur la portée réelle du programme que pour savoir à quel point leurs activités sont surveillées.

Lire : "Pourquoi la NSA espionne aussi votre papa". Lire : "Se faire espionner sur Facebook et Google est-il si grave? A l'aide d'une interface très simple d'utilisation, les personnes habilitées peuvent rechercher dans les données amassées par la NSA, dont, très probablement les données collectées à l'aide du programme Prism, une somme considérable d'informations et y effectuer des croisements afin de "détecter des activités dont nous n'avions aucune idée auparavant". XKeyscore permet, par exemple, de lire les messages privés échangés sur Facebook et les courriels, mais aussi de retrouver l'historique de navigation d'un utilisateur.

Enfin, l'outil permet de cibler des internautes en fonction des technologies utilisées, comme la cryptographie, ou d'avoir accès à des fichiers échangés ou stockés sur Internet. Si l'on en croit ce document de présentation, daté de , XKeyscore est capable de répondre à des requêtes extrêmement précises. Il est possible de trouver le ou les utilisateurs parlant allemand et se trouvant actuellement au Pakistan, ou tous les documents texte mentionnant Oussama Ben Laden.

Le document donne également des conseils afin de "trouver une cellule terroriste" : rechercher "des activités anormales, par exemple quelqu'un dont le langage ne correspond pas à la région où il est situé, quelqu'un qui utilise la cryptographie ou quelqu'un qui fait des recherches suspectes sur Internet". La quantité faramineuse de données concernées par ce programme oblige la NSA à faire du tri : seuls trois à cinq jours de données sont conservés. En revanche, l'agence stocke pour une durée plus longue des contenus qu'elle estime importants.

Selon le document, qui semble être avant tout destiné à promouvoir les capacités de l'outil auprès des analystes et des sous-traitants de l'agence, terroristes auraient été arrêtés grâce à XKeyscore. Dans un communiqué, la NSA a mollement démenti la collecte "arbitraire et sans contrainte" de données personnelles : "Il existe de nombreux contrôles techniques, manuels et hiérarchiques pour éviter les abus.

Surveillance system with nsa

Selon le cadre législatif actuellement en vigueur aux Etats-Unis, oui. Le gouvernement américain a décrit Prism comme un programme de "collecte autorisée statutairement d'informations des renseignements étrangers" sur des personnes "raisonnablement considérées comme vivant hors des Etats-Unis" et " à partir de fournisseurs de services électroniques sous supervision judiciaire, comme autorisé par la section du Foreign Intelligence Surveillance Act".

De telles dispositions légales ont pu voir le jour après le 11 septembre , alors que les attentats du World Trade Center ont symbolisé l'échec des services de renseignement à prévoir et empêcher une telle opération terroriste sur le sol américain voir sur ce sujet le documentaire NSA, l'agence de l'ombre, diffusé sur Arte en La section du Patriot Act , un texte voté le 26 octobre pour définir les cadres législatifs de la guerre contre le terrorisme, a pour un temps établi que la collecte et la surveillance des communications pouvaient se faire sans mandat ni ordonnance judiciaire.

Ces dispositions ont été votées sous la forme d'un amendement à la loi FISA, initialement adoptée en pour encadrer l'espionnage des communications privées. Elles ont ouvert la voie à l'actuelle surveillance à grande échelle des communications mondiales par les Etats-Unis, dont les objectifs initiaux de "lutte contre le terrorisme" ont été ensuite dépassés.

En , le New York Times a révélé que des opérations de surveillance qui devaient se concentrer sur les agents liés à Al-Qaida en dehors des Etats-Unis ont conduit à la surveillance de communications passées sur le sol américain. En , le prolongement de la loi FISA dans sa forme actuelle après des modifications en et en a été voté à 73 voix contre Il permet toujours aux services de renseignement de surveiller les Américains qui communiquent avec des étrangers soupçonnés de terrorisme ou d'espionnage.

La plupart des mandats judiciaires fournis en guise de justification ont été acceptés par la cour juridique de la FISA , qui supervise l'application des règles juridiques de surveillance aux agences de renseignement. Edward Snowden est un citoyen américain de 30 ans, à l'origine de toutes les révélations sur les pratiques d'espionnage numérique de la NSA voir ci-dessus.

Il s'est exposé au grand jour dans une vidéo et une interview publiées sur le site du Guardian — un entretien filmé à Hongkong, région administrative de Chine où il s'est réfugié après avoir quitté, le 20 mai, sa compagne et sa vie à Hawaï. Avant cela, cet informaticien avait travaillé pour l'Agence centrale du renseignement CIA , et collaboré pendant quatre ans avec la NSA en tant qu'employé de divers sous-traitants, dont Dell ou Booz Allen Hamilton.

An internal training manual on Prism, to which Le Monde also had access, explains how using a simple search function, the NSA analysts can search vast databases of Web giants, in search of documents, e-mails or on line chats. This is all within the legal framework of section of the FISA Amendment Act, renewed under Obama, which dispenses the NSA from requesting an individual search warrant and enables a massive collection of data.

The firms referred to by the documents have denied any involvement. Alongside this instrument of targeted surveillance, the Snowden documents also enable us to shed a harsh light on another method of bulk collection by the NSA, known as Upstream. This system takes data directly from submarine cables and Internet infrastructures. The historical proximity of the United Kingdom and the United States, numerous confidential agreements and financial dependency of the secret services in London on those of Washington explain these bonds.

PRISM (programme de surveillance) — Wikipédia

There are also technical reasons. A considerable number of the submarine cables which link Europe to America go through the United Kingdom. The interception by the GCHQ of the flows going under the seas has been made possible by agreements, which are secret, made with the firms managing these cables. All this comes under a law, passed thirteen years ago, which does not prevent British spies from acceding to the data of their fellow citizens and to all the data of the users who go through the bottle neck under the watchful eye of the British.

In a document introducing Tempora, presented by the Guardian, we read: "You are in an enviable position, have fun and get the best out of it. Fairview, for example, is apparently concerned to a large extent with the interception of telephone conversations via the major American operators.

ISI building NSA-style surveillance system

According to the Washington Post , on the basis of the Snowden documents, in , million dollars million in were paid, by the United States, to firms managing the cables and Internet infrastructures as compensation for their secret cooperation. Confronted with this mass of intercepted data, numerous instruments are used to sort or to break the encryption codes of the systems under surveillance; the Bullrun programmes permits this.

Very powerful search techniques are required. One of its tools is called XKeyscore and its working was set out in the columns of the Guardian, on 31 July. The extreme precision of the data collected is clearly visible.